L’etablissement Des Regiments De Cavalerie Legere Hamidiye

Lorsque deuxième Abdülhamid développe le projet des régiments Hamidiye, Il avait une idée d’utiliser  les tribus en connectant à états comme une préventive force contre les rébellions régionales. En même temps, les développements fondamentaux vécus ont des effets aussi sur   le processus d’établissement de ce projet. Ils comptent à trier sont les suivantes:

  • La déclaration guerre de la Russie à L’Empire d’Ottoman et l’évitement des grands pays pour empêcher cette guerre.
  • Premier fois, l’effet de l’article 61 de l’accord de Berlin sur les musulmans à l’Anatolie Orientale et le nouveau statut social et juridique discutable de cette région.
  • Les rebellions des arméniens qui connues sous le nom de « La nation loyal jusqu’à 1878 contre le gouvernement d’Ottoman.
  • La sympathie de l’occupation Russe des arméniens à Anadolu Orientale  et les maltraites des arméniens contre les musulmans en coopération avec la Russe.
  • Le demande de soutien de patriarcat Arménien Nesse par le grand comandant russe grand-duc Nikola pour mettre l’article de l’autonomie des arméniens à la traite de Ayestefenos.
  • La Participation de la délégation arménienne et l’adjonction de l’article 61 à l’accord de Berlin sous les auspices de Layard étant ambassadeur britannique.
  • La formation de groupes armés, les gangs et les réseaux illégaux par les arméniens et la distribution d’armes en public.
  • L’augmentation des activités de propagande des associations Tasnak et Hıncak.

Tous les développements ont nécessités à prendre des mesure par le deuxième Abdülhamid. Parce-que 2. Abdülhamid voyait la difficulté de maintenir des territoires balkanique et le risque de perdre des territoires de Balkanique. Cela raison pour laquelle Il voulait transformer les villes orientales à la forteresse de l’Islam pour ne pas perdre les territoires orientale. Aussi pendant cette période, l’idée de l’établissement d’un état arménien des pays européennes à ouest a causé à prendre des mesures par 2.Abdulhamid. De même, Apres, Guerre russo-turque de 1877-1878 et l’occupation de russe à L’Anatolie orientale, l’Anatolie est devenu comme un centre de l’empire ottoman et un réservoir accumulant les immigrants Caucasiens et Balkaniques. Cependant, Apres, le résultat de Guerre russo-turque de 1877-1878, l’occupation des régions Kars et Ardahan par les Russes a causé à augmenter l’oppression arménien contre les musulmans. Cette situation a donné au leu les réactions des tribus turques formant la majorité. On peut dire que Quand Abdülhamid II établit les régiments  Hamidiye et les tribus turques armés, non seulement pour les guerres futures, Il a imaginé à utiliser comme un moyen de dissuasion contre ceux qui coopèrent avec les étrangers. (Kodaman,  2011: 350-352.).

Ilustration 1895 No 2727-7

Ilustration 1895 No 2727-7

Lors de Abdülhamid II établit les régiments Hamidiye, a été aussi influencé par la proposition  de maréchal Zeki Pacha qui est  le commandant de l’armée IV centré à Erzincan. Comme Marechal Zeki Pacha ne connait pas les régiments russes-kazakhes,  Il a  un effet sur l’idée de l’établissement des régiments Hamidiye. Pourtant, Zeki Pacha ayant les petits-enfants d’Imam Chamil était très fiable aux yeux Abdülhamid II. Apres un retour de voyage de Van, Bitlis et Erzurum, Il a donné la réponse suivante à la question de « Comment avez-vous trouvé l’Anatolie ? » demandé par Abdülhamid II :

«Mon Sultan, l’Anatolie a été complètement ignoré à tous égards. Le Moscovite situé de l’autre côté de notre frontière, ils nous montrent un effort exemplaire. Par exemple, il y a vraiment  une organisation kazakhe peut être pris comme un exemple important.    Les Russes bénéficient aussi  des tribus à l’intérieur des frontières. Ils ne recrutent pas  mais ils leurs  rassemblent dans certain endroit et un mois et demi, ils leurs appliquent  à la formation et à l’éducation et après  ils les relâchent et donnent l’occasion de travailler aux  vignes, jardins  et champs. »

Apres cette réponse de Marechal Zeki Pacha, Abdülhamid II a immédiatement  donné l’ordre du  l’établissement des régiments Hamidiye. En réalité, Şakir Pacha ayant une officier de Palace Yıldız,  a un effet aussi sur  l’idée d’établissements des régiments Hamidiye. Il connaissait bien les régiments russe-kazakhe et ıl a contribué à  l’établissement des régiments Hamidiye.

Ils pensaient que l’établissement des régiments Hamidiye, non seulement des avantages militaires, auront contribué à progresser la population local vers la civilisation. Ainsi, la prospérité des tribus nomades aura augmenté sous les règlements d’état. De plus, les enfants des tribus seront éduquées au moyen de l’école primaire intégrée au mode de vie des tribus nomades. De même, grâce aux régiments, la frontière de Russe sera sécurisé,  les rebellions arméniennes seront bloqués ainsi toutes les régions seront planifié à sécuriser. D’autre cote,  une organisation sera fondée qui rétablit l’ordre et sécurise la région. En même temps, les régiments Hamidiye seront utilisés pour contrôler les comportements des tribus dans la région.

Cependant, ıl faut préciser qu’un autre but d’établir les régiments étaient affaiblir des autorités des cheiks dans la région. Parce-que les chefs de tribu pouvait facilement contrôler plus que  les cheiks.  (Olsen, 1992: 35).   Ainsi, Abdülhamid II aura renforcé son autorité à la région  en contrôlant  les tribus.

Dans cette façon, les projets d’établissement et institutionnalisation des régiments ont été préparé par la commission de Şakir Pacha. Quand ıl vient à l’ordre du jour, l’état a amnistié sur les chefs de tribu existé  à présent une investigation. Selon la perspective de Şakir Pacha, Même si une amnistié général sur les chefs de trıbu, ıl ne faıt pas tolérer les comportements non-droit  des chefs de tribu.

Il expliquait son opinion  suivant à ce sujet comme:

« En dépit du fait que  le gouvernement   a amnistié les chefs de tribu, Ils doivent adhérer à l’idée de la formation du  régiment et  être membres d’un régiment Il ne les donne pas le droit de comporter comme leurs vieilles mauvaises habitudes et d’enfreindre les lois. Sinon, le pilier de justice du  gouvernement sera endommagé. Auparavant,  même si cela se fait, il ne devrait pas constituer un précédent pour les événements ultérieurs en termes de protection de la loi. » (Karaca: 175)

 

Le Fonctionnement  De Régiments De Cavalerie Légère  Hamidiye

Servet-i Fünun No 115

Servet-i Fünun No 115

La création des régiments de cavalerie Hamidiye avait montrés qu’ils étaient bénéfiques en fonction de la région. Cette situation a dérangé l’Angleterre et la Russie espérant les chaos régional et provoquant les Arméniennes. Du reste, le sujet des régiments Hamidiye était venu à l’ordre du jour dans le parlement britannique.  De façon que, en 28 mars 1892, un députe britannique avait parlé du forcement des Turques aux arméniens sans payer  pour approvisionner l’âne. Il avait également touché les pressions de Turque contre les arméniens qui ne veulent pas donner les ânes. ( BOA, Y.A.HUS. no. 258/6).

Comme on le voit, le Royaume-Uni comptait à affaiblir cette application en exprimant  son mécontentement à propos du régiment de cavalerie Hamidiye dans le parlement britannique.  D’autre cote, « Est-ce que ces assertions de la députée britannique reflètent aux réalités ? » Apres l’émergence de cette assertion, le grand vizir Cevat Pacha a demandé d’une poursuite pour vérifier cette assertion  par le commandant de la quatrième armée. A l’issue de cette poursuite, cette assertion ne reflétait pas la réalité.

L’un autre rapport préparé par  Şakir Pacha révélait l’arrière-pensée  des pays étranger, en particulier le Royaume-Uni et la Russie, sur les régiments Hamidiye :

Il est évident que ces régiments bloquent les  conspirations arméniennes et ceux qui veulent fomenter dans la région. En dépit du fait que Kamil Pacha et certains hommes d’états expérimentés ont critiqué le projet du régiment mais  l’opposition des pays étranger sur ce projet démontre la nécessite des régiments. Malgré toutes difficultés, cette organisation a été établie par notre sultan. Lors du quatrième commandât, les kurdes et les tribus avait une structure désordonnée, grâce aux régiments de Hamidiye, Ils sont devenus une force de police important dans la région. Près d’Erzurum, ces régiments ont attrapé le voleur qui vole les choses de l’ambassadeur russe. La possibilité d’un conflit entre les tribus a été empêché par un télégraphe envoyé par  quatrième commandât  grâce aux fidélités des tribus. De plus, la question d’une fille britannique  a été écartée par des régiments  à la frontière d’Iran.

Des nombreuses personnes ont été enregistrées grâce aux recensements de la population.

Auparavant,   laissez de cote d’être un soldat,  ceux qui ne font  pas penser à obéir l’état, L’une partie des  kurdes et des arabes nomades ont déclaré ses obéissances avec un code de civil de Sultan. L’avantage de l’organisation formé, non seulement au temps de la paix, considéré la seul raison pour gagner la guerre a atteignirent un haut niveau.

Ainsi, les armées sans frais ont été créées. Ces armées avaient une grande force. Seulement à  quarante-sixième régiments de cavalerie, Il existait vingt-cinq mille soldats et des animaux. Même si les pays étrangers ayant l’intérêt  concernant  l’Anatolie, opposent ces régiments, l’annihilation de ces régiments aura causés un grand effet sur la région. (Süphandağ, 2012: 92-94).

Abdülhamid II a essentiellement abondé dans le sens des revues de Şakir Pacha. Du reste, en Juillet 1892, Il a donné un ordre concernant l’augmentation du nombre des régiments de Cavalerie Hamidiye. (BOA, Y.PRK. BŞK., no. 26/73).

En 1894,  une grande rébellion arménienne a été éclatée dans Taluri. L’empire d’Ottoman a cherché  à réprimer cette rébellion. C’est pourquoi, Il a fait une action militaire. Les opérations  étaient effectuées sous la forme d’un processus naturel. Il y avait une rébellion et Il a activé les forces de sécurité en vue de réprimer cette rébellion. Mais L’Angleterre, opposant des régiments depuis longtemps, voulait participer ce sujet.

En Octobre 1894, L’ambassade britannique a envoyé une lettre important avec le code d’urgent, se référant aux incidents arméniens en Taluri Dans le lettre, l’Angleterre déclarait son insatisfaction sur la façon de répression. En particulier, elle critiquait le dur commandant envoyé à la rébellion.   Selon l’Angleterre, s’il est  nécessaire d’utiliser d’un commandât pour réprimer la rébellion, l’Empire d’Ottoman devait envoyer un commandant tempère au regard des arméniennes.

Abdülhamid II a donné une réponse rigide aux assertions et demandes qui dépassent les bornes.

« S’il existe des bandits dans un pays, la répression de ces denier est notre droit la plus naturel et nécessaire. Dans ces circonstances, on a rencontré avec étonnement le langage du Royaume-Uni utilisé comme « s’il est nécessaire de réprimer les arméniens. » C’est avec un grand étonnement que nous avons perçu le point de vue du Royaume-Uni concernant cette répression, à savoir les propos suivants : «  s’il est nécessaire de réprimer les arméniens ». À cet égard, l’ordre envoyé à Zeki Pacha est très clair. Les Arméniens se révoltèrent à Talura, ils ont brulé des villages musulmans, ont tué des musulmans et ont fait toutes sortes d’infamies, notamment en kidnappant une petite fille musulmane. La mission de Zeki Pascha est de capturer les criminels abusifs pour ainsi les punir. Zeki Pacha se déplace vers les régions problématiques sur base des ordres qu’il reçoit. L’Angleterre doit absolument saisir le fait que s’il émerge du banditisme dans un pays, seul le pays souverain a le droit de déterminer le commandant qui sera envoyé vers la région concernée. Un pays étranger n’a pas le droit de faire une demande étrangeté comme « déterminez un commandât tempère », le seul caractère cherché chez le commandant est sa capacité d’accomplir la mission qui lui a été confiée. Quant à la question des régiments Hamidiye, ces régiments constituent une partie des forces militaires ottomanes et ont la bannière Ottoman et ces régiments sont sous l’administration de la quatrième l’armée. Ils s’exercent régulièrement et par conséquent ne diffèrent pas des autres forces militaires ottomanes. Parmi eux, se trouvent des officiers Ottomans. Ce que l’on a fait ici, c’est l’envoi des trois régiments et de la quatrième l’armée pour assurer l’ordre du jour. Au cours de l’action militaire, l’armée régulière est poussée pour réprimer la rébellion. Aussi, des régiments Hamidiye ont des missions d’assurer l’ordre publique.  Que l’Angleterre le sache comme ceci »

Il faut aussi rappeler ces points.  Lorsque les incidents arméniens commencent, il y a une question qui Abdülhamid II accorde une grande importance. C’est aussi la nécessité de la réalisation de répression des événements par les policiers.  Abdülhamid II ne jamais voulais pas que l’événement devient un conflit entre les civils et le public musulman ne devaient pas répondre aux arméniens. Donc, il souligne souvent que le public civil ne doit pas faire rien. En Anatolie Orientale, les   événements arméniens ont grandi par l’instigation des consuls russes.  À cet égard, Zeki Pacha dans la lettre datée du 18 Juin 1893, le consul Russe d’Erzurum tente de recueillir de l’information sur les régiments de Hamidiye en se promenant autour de Beyazıt. Dans ce contexte, il est allé au monastère Beyazit Üçkilis, et il a rencontré avec le pasteur. Les pasteurs ont déclaré que les régiments de Hamidiye ont fait l’impression sur des arméniens, ils ont été battus et usurpés. Zeki pascha dans les rapports, disait que les pasteurs ont menti complètement de cette maniéré, le mouvement veut à rendre plus difficile les travaux de régiment et les arrêter. Dans l’autre rapport, Zeki pascha dit que les événements similaires ont été vécus. Cette fois, le consul Russe et sa délégation sont allé à Kars et ont visité plusieurs places retournant à Erzurum. İl contactait avec des arméniens et écoutait leurs plaintes contre les régiments de Hamidiye.

La Russie continuait la politique de provoquer et mener à la révolté, l’activité de la tromperie de politique mondial en relation avec des événements vécus dans ce processus. En effet, en Août 1893, dans les l’information donnée par l’ambassade de Russie aux agences étrangers, se disaient que les membres des régiments Hamidiye ont attaqué les Arméniens, les Arméniens qui ont peur immigrent à la Russie en dépassant les frontières. Les déclarations de Nelidov, ambassadeur de Russie étaient pour attirer l’attention de l’opinion publique mondiale. Ainsi, la pensée que les arméniens ont été massacrés sera diffusée. Zeki Pascha, Maréchal de 4. Armée, a recherché les revendications de la Russie. Toutes les revendications étaient essentiellement non-réelles. Les événements dans le village   Hamzaşeyh et Yoncalı n’étaient pas comme réfléchi.   Hamzaşeyh a eu 200 ménages, Yoncalı a eu 300 ménages. L’un des villages qui les arméniens habitent, à Hamzaşeyh environ 15 personnes, à Yoncalı environ 10 personnes ont voulu devenir musulman. Aucune pression n’a pas été appliquée sur eux pour prendre une telle décision. En revanche, d’autres Arméniens vivant dans le village, ont essayé d’empêcher leur devenir musulman, ils ont fait la provocation de différentes façons. Une force gendarme a été envoyé aux villages à cause de cette atmosphère tendue. Pendant ce temps, certains punks Arméniens sont allés à la frontière de la Russie, ils ont été rejetés d’ici. Les revendications de l’ambassadeur russe étaient invalides. (BOA, BEO, no. 270/2024).

Les activités des organisations terroriste avait arrivées aux dimensions sérieuses dans la région. Dans ce contexte, Ils ont exécutés beaucoup d’actions comme l’attaque aux villages arméniens en portant des vêtements kurdes, des assassinats, se révolter, forcer des artisans arméniens pour fermer ses portes, menacer les Arméniens qui n’agissent pas ensemble avec eux, provoquer les musulmans dans certain nombre d’activités. L’état a aussi cherchait à prendre des mesures en se rendant compte de cette situation. Du reste, Abdülhamid II expliquait les buts des organisations terroristes de façon suivante (Engin 2013: 46):

« Ceux qui exécutent ces évènements, provoquent des gens musulmans pour causer un mouvement contre les Arméniens et si ceci arrive, il est évident qu’ils ont eu l’intention d’inviter à intervenir aux quelques pays étrangers. »

En conséquence, les régiments de Cavalerie Hamidiye ont dérangé la Russie depuis ses établissements, Elle ne mettait pas longtemps à faire la propagande contre les régiments. Dans ce sens, il avait développé une forme de discours étant une méthode comme les persécutions des régiments contre les Arméniens. Dans le cadre du ce discours, Ils demandaient à la punition des membres des régiments ou à l’abolition des régiments.  Ces allégations sont sorties souvent sans fondement. L’expression de la Russie et ensuite l’inconfort de l’Angleterre souvent la façon dont c’était en réalité une indication du travail du régiment de Cavalerie Hamidiye. L’établissement de la sécurité dans la région grâces aux régiments, bloquait des provocations de la Russe faits pour révolter des Arméniens. En conséquence, il peut être exposé que les régiments de Hamidiye ont exécutées les tâches attendues.

Bibliographie

Aytar, Osman (1992), Hamidiye Alaylarından Köy Koruculuğuna, İstanbul.

Engin, Vahdettin (2013), Asayiş Sultan II. Abdülhamid’in İç Güvenlik Politikası, İstanbul.

Gürhan, Veysel (2006), “Hamidiye Alayları ve Mardin” , I. Uluslararası Mardin Tarihi Sempozyumu Bildirileri, s.835 ? İstanbul.

Karaca, Ali (1993), Anadolu Islahatı ve Ahmet Şakir Paşa (1838-1899), İstanbul.

Kodaman, Bayram (2010), “II. Abdülhamit ve Kürtler-Ermeniler”, SDÜ Fen Edebiyat Fakültesi Sosyal Bilimler Dergisi, s.135-136.

Kodaman, Bayram (2011), “Hamidiye Hafif Süvari Alayları (II. Abdülhamid ve Doğu Anadolu Aşiretleri)”, Devr-i Hamid Sultan II. Abdülhamid, C. I., Kayseri, s. 350-352.

Olsen, Robert (1992), Kürt Milliyetçiliğinin Kaynakları ve Şeyh Sait İsyanı, Ankara.

Süphandağ, Kemal (2012), Hamidiye Alayları Ağrı Direnişi ve Zilan Katliamı, İstanbul

Başbakanlık Osmanlı Arşivi, Y.A.HUS. no. 258/6.

Başbakanlık Osmanlı Arşivi, Y.PRK.BŞK., no. 26/73.

Başbakanlık Osmanlı Arşivi, İrade Hususi, 114/60, 11 Z 1321.

Başbakanlık Osmanlı Arşivi, İ.HR, no. 436/51.

Başbakanlık Osmanlı Arşivi, İrade Hususi, 32/96, 4 C  1312.

(Başbakanlık Osmanlı Arşivi,  BEO, no. 270/2024).

Başbakanlık Osmanlı Arşivi,  BEO, no.  226/16838.

© 2022 - Université de Marmara